Sécurité des échafaudages pour le printemps et l’été

Sécurité des échafaudages pour le printemps et l’été

Les saisons changent, tout comme certains types de risques pour la santé et la sécurité auxquels vous serez confronté sur un chantier de construction. Dans un précédent billet de blog, intitulé « La sécurité des échafaudages en automne/hiver« , nous avons examiné certains des risques que le temps plus froid et les journées plus sombres entrainent, comme les surfaces glissantes, l’altération des échafaudages et une visibilité réduite. Mais maintenant que le printemps est officiellement arrivé, quels sont les risques dont nous devrions prendre en considération lorsque le temps commencera à se réchauffer au cours des prochains mois.


Coups de soleil et coups de chaleur

Maintenant que les jours sont plus longs et plus chauds, vous serez exposé au soleil à des niveaux d’UV bien plus élevés et pendant beaucoup plus longtemps chaque jour, ce qui introduit le risque de coup de soleil qui peut entraîner un cancer de la peau si vous ne vous protégez pas. Même un léger épuisement dû à la chaleur peut se transformer en un coup de chaleur plus grave s’il n’est pas traité. Lorsqu’il est exposé à des températures élevées, à une forte humidité et à un travail pénible, le corps ne peut littéralement pas se débarrasser de la chaleur assez rapidement et si le travailleur n’est pas refroidi, il peut subir de graves lésions internes.

L’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire pour éviter les coups de soleil nocifs est d’appliquer une créme solaire à facteur élevé tous les matins avant de commencer à travailler sur le chantier et de continuer à l’appliquer régulièrement tout au long de la journée. Vous pouvez également porter des chapeaux avec un bord (et non pas des EPI comme un casque) lorsque c’est possible pour protéger votre visage du soleil direct. Il est également très important que vous restiez hydraté en gardant une bouteille d’eau à portée de main tout au long de la journée et en restant à l’ombre autant que possible, même si cela implique de prendre des pauses plus régulières que d’habitude. Ces deux mesures contribueront à réduire les risques de coup de chaleur et de déshydratation.

Si vous commencez à remarquer que vous vous sentez étourdi ou que votre peau est brûlante, informez immédiatement votre responsable de site et trouvez un endroit frais et calme pour vous asseoir et vous reposer. Parmi les signes à surveiller, citons : la fatigue, les vertiges, les nausées, les maux de tête et les crampes musculaires.

Mauvaise qualité de l’air

En été, la qualité de l’air diminue grâce à la réaction qui se produit entre les polluants et la chaleur/lumière du soleil. Sans parler de l’introduction de niveaux élevés de pollen qui touche 13 millions de personnes en France sous forme de rhume des foins. Pour la plupart, le rhume des foins peut être combattu avec des médicaments, mais pour ceux qui sont plus touchés, il peut être nécessaire de porter des protections oculaires et faciales lorsqu’on travaille à l’extérieur pendant de longues périodes. La mauvaise qualité de l’air peut également avoir un impact massif sur les personnes souffrant d’asthme, alors assurez-vous d’avoir votre inhalateur avec vous à tout moment au cas où vous seriez touché.

Conditions météorologiques extrêmes

L’été ne signifie pas seulement de l’air sec, de l’exposition au soleil et de la chaleur, il peut aussi apporter avec lui des conditions météorologiques très extrêmes telles que des orages et des pluies torrentielles. Bien que ces phénomènes soient généralement peu nombreux, il est important d’être préparé en cas de conditions météorologiques extrêmes, car les travailleurs ne doivent pas être sur le chantier en cas d’orage et d’éclairs. Assurez-vous qu’il y a une zone d’abri clairement identifiée sur le site et que tous les travailleurs en sont informés en cas de changement extrême des conditions météorologiques. Il est toujours préférable de vérifier le temps chaque matin avant de se rendre sur le site afin d’être informé bien à l’avance de tout risque potentiel et de pouvoir mettre en place un plan d’action, c’est-à-dire de modifier les heures de travail en fonction du mauvais temps.

Plantes toxiques

Toutes sortes de choses sauvages et merveilleuses poussent à cette époque de l’année, y compris des plantes dangereuses comme le sumac vénéneux. Non seulement cette plante est dangereuse pour les personnes allergiques ou en contact physique avec elle, mais elle présente d’autres dangers dont beaucoup ignorent l’existence. Si le sumac vénéneux est brûlé, toute personne qui en inhale la fumée peut littéralement avoir une éruption dans les poumons qui s’irritent rapidement et rendent la respiration difficile. C’est pourquoi il est important d’être conscient de l’environnement dans lequel vous travaillez, y compris de la flore environnante. Prenez note de tout signe de plantes toxiques pouvant présenter un danger et prenez les mesures appropriées pour éliminer ce danger.

Explosions

Méfiez-vous du fait que la chaleur peut provoquer une accumulation de pression et l’explosion des bombes aérosols. Ne laissez donc pas trop longtemps les bombes aérosols à la lumière directe du soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *