Mais en fait c’est quoi un échafaudage ?

Quelle définition pourrait-on donner à un échafaudage ? Un échafaudage est un équipement de travail temporaire composé de plateformes superposées en bois, en acier ou en aluminium. Il est destiné principalement à des travaux de bâtiment tels que les ravalements de façade, couverture de toiture mais peut également avoir un toute autre usage par exemple la construction de scènes pour des événements divers tels que des concerts, spectacles, conventions et démonstrations.

Il permet ainsi aux artisans ou aux spectateurs d’accéder facilement à la structure par le biais des échelles disposées aux extrémités, tout en protégeant de toute chute. Les différents types d’échafaudage se distinguent par leur hauteur totale, leurs dimensions, la charge qu’ils peuvent supporter. Un échafaudage doit comporter quelques éléments de base comme un ou plusieurs plateaux métalliques ou en bois contreplaqué, antidérapants. Les échafaudages sont décomposés en trois catégories distinctes : l’échafaudage fixe, l’échafaudage fixe suspendu et l’échafaudage roulant.

La taille de l’échafaudage dépend de la taille du bâtiment et sa destination. Elle dépend également du nombre de personnes qui utiliseront la plate-forme. En termes de nombre, généralement lorsqu’il y a plus de 5 à 10 personnes, la plate-forme d’échafaudage sera beaucoup plus grande et robuste. Cela est dû à la nécessité de garantir la sécurité de tous ceux qui l’utiliseront.

Échafaudages, le point sur la règlementation

Le travail en hauteur est encadré en France par une réglementation très stricte, et son non-respect engage la responsabilité du chef d’entreprise. ll faut savoir que les échafaudages ont connu de nombreuses évolutions techniques au cours des dernières années notamment du fait d l’évolution de la réglementation Européenne. (Décret no 2004-924 du 1er septembre 2004). Sur le plan de la conception des matériels, la norme NF HD 1000 cède la place à cinq documents normatifs européens.

Le principal risque lors de travaux est le risque « chute de hauteur ». Pour cette raison le décret n°2004-924 du 1er septembre 2004, rappelle les obligations suivantes :

  • La réalisation de travaux temporaires en hauteur à partir d’un plan de travail conçu de manière à garantir la sécurité des agents (l’échafaudage roulant est un équipement de travail conforme à cette réglementation)
  • La formation des agents en charge du montage et démontage des échafaudages

L’obligation de formation de l’échafauder

Les échafaudages ne peuvent être montés, démontés ou modifiés que sous la direction d’une personne qui a reçu une formation.

  • R.233-13-31 du code  du  travail: « Les  échafaudages  ne  peuvent  être  montés,  démontés  ou  sensiblement modifiés que sous la direction d’une personne compétente et par des travailleurs qui ont reçu une formation adéquate et spécifique aux opérations envisagées…»
  • R.233-13-32  du  code  du  travail: « La  personne  qui  dirige  le  montage,  le  démontage  ou  la  modification  d’un  échafaudage  et  les  travailleurs  qui  y  participent  doivent  disposer  de  la  notice  du  fabricant  ou  du  plan  de  montage  et  de  démontage,  notamment  de  toutes  les  instructions  qu’ils  peuvent  comporter…,Une  protection  appropriée  contre  le  risque  de  chute  de  hauteur  et  le  risque  de  chute  d’objet  doit  être  assurée  avant  l’accès  à  tout  niveau  d’un  échafaudage  lors  de  son  montage,  de  son  démontage  ou  de  sa  transformation.».

Les obligations du constructeur

Le constructeur de l’échafaudage doit fournir lors de la vente de celui-ci une notice de montage et démontage et les consignes de sécurité appropriées à l’équipement de travail et pour finir une plaque d’identification.

Les différents types d’échafaudage

Les échafaudages sont utilisés pour effectuer des travaux en hauteur sur les façades. Il en existe de plusieurs types, qui seront choisis en fonction des besoins du chantier. Les échafaudages suspendus, roulants ou fixes. Les échafaudages fixes sont eux-mêmes répartis en trois catégories : l’échafaudage de façade, l’échafaudage multidirectionnel et l’échafaudage de maçon.

Les échafaudages à structure fixe

Les échafaudages à structure fixe, ou dits « de service » ou « de pied », sont les structures les plus couramment utilisées dans le bâtiment. Ils prennent appui sur le sol de façon fixe. L’espace entre chaque niveau de travail est généralement d’une hauteur de 2 mètres. A tous les niveaux, il y a obligation d’installer des gardes corps pour veiller à la sécurité des ouvriers à tous les niveaux de travail.

Pour ce qui est des échafaudages fixes, la Norme NF EN 12811 les distingue en 6 catégories en tenant compte des stockages de matériaux nécessaires et surtout de leur poids et du type d’activité.

  • Catégorie 1, une charge de 75 Kg/m²
  • Catégorie 2, une charge de 120Kg/m²
  • Catégorie 3, une charge de 200 Kg/m²
  • Catégorie 4, une charge de 300 Kg/m²
  • Catégorie 5 une charge de 450 Kg/m²
  • Catégorie 6 une charge de 600 Kg/m².

Les échafaudages mobiles

Souvent en aluminium ou en acier, l’échafaudage mobile est utilisé par des ouvriers comme les couvreurs pour les travaux en façade ou les peintres sur l’échafaudage en intérieur. Dans cette classe figurent l’échafaudage escalier, l’échafaudage roulant, et l’échafaudage pliant.

Dans le cas des échafaudages mobiles, ces derniers sont dotés de roues qui permettent de les déplacer facilement. Celui pliant est aussi qualifié d’échafaudage domestique et est surtout facile à transporter. L’échafaudage escalier est utile lorsque la hauteur de travail est très élevée. On notera aussi que l’échafaudage d’escalier domestique est accessible sous les formes pliante et roulante.

L’échafaudage suspendu

L’échafaudage suspendu est une construction particulière, car il n’a pas ses pieds sur terre. Il est maintenu en l’air par suspension ou par fixation. Son installation requiert des mesures et qualifications particulières pour la sécurité de son utilisateur. Les échafaudages suspendus sont directement fixés dans la façade. Il est fixé, à l’aide de câbles ou d’élingues, à des parties solides aménagées lors de la construction du bâtiment. Ce type d’échafaudage suspendue est une solution qui facilite le levage de personnes pour des travaux en hauteur. Ils sont le plus souvent utiliser par des maçons ou pour des chantiers très complexes.